Angélina Jolie ne vous a pas tout dit.

J’aime l’idée d’avoir un gène en commun avec Angélina Jolie. Ce n’est pas donné à tout le monde n’est ce pas ! Mais dommage pour moi, ce gène n’est ni celui de la bouche parfaite, ni celui du charisme, ni celui d’attirer Brad Pitt dans son lit. Non ! Angélina et moi avons en commun le gène appelé BRCA1 . C’est moins classe, je le reconnais…. malgré le fait que ça concerne les seins !! J’ai les mêmes seins qu’Angélina !! Non !! je devrais dire : Angie et moi avions les mêmes seins. Car elle comme moi, avons opté pour l’ablation. Pour survivre. Ne pas vivre la maladie. Le cancer.

 

Cette femme a eu le courage d’en parler publiquement. . C’est la première à l’avoir fait. Je salue la démarche car parler de soi aussi intimement est admirable. Sans oublier qu’il faut du cran pour supporter tous les débats que cela  suscite.

A la lecture de sa lettre, chacun s’est forgé son opinion en fonction des éléments que la star ou les médias apportaient. Je me rappelle avoir entendu des débats passionnés, lu des prises de positions extrêmes ou modérés. Toutefois, certains aspects de ce choix ont été tus. Angélina Jolie ne vous a pas tout dit. Les médias ou autres professionnels spécialistes ont omis de parler de certains aspects de cette opération. Parce qu’ils ne sont pas glamour, ni courageux ?

 

Ce soir, une amie a du prendre son courage à deux mains pour me questionner sur mon opération. Elle sait pertinemment que c’est un sujet extrêmement  difficile pour moi. Il lui a fallut du courage. Je l’ai perçu. Ce soir, je ne me suis pas défaussée comme d’ordinaire. J’ai commencé par lui parler de ce qu’elle savait déjà. Le gène. La peur. Le cancer. L’opération d’un non choix pour survivre. Le bonheur de pouvoir désormais se projeter. Vivre. Ne pas subir l’histoire familiale .

Il est rare que je me confie ainsi. Mon amie le sait et a, je pense apprécié d’être dans la confidence.

Pourtant tout comme Angélina Jolie, je n’ai pas tout dit. Tout partagé.  Tout confié. Je n’ai pas pu. Parler est agressif. On ne sait jamais comment cela peut être perçu. Et l’émotion est perceptible. En mettant des mots sur la réalité les larmes ne sont pas loin. Et je ne veux pas craquer.

 

Néanmoins, ce soir, je ressens le besoin de livrer pour la première fois ma réalité. Comme la diva, j’ose poser par écrit plutôt que d’en parler de vive voix.

 

En premier lieu, ce qu’Angie ne vous parle pas c’est de sa nouvelle apparence physique. En effet, malgré la reconstruction, se faire ôter la totalité de la glande mammaire laisse des traces. Des cicatrices. Pour ma part, j’ai une chance immense : les marques d’ouvertures sont désormais fines, blanchâtres, discrètes. Mais malgré tout, toujours présentes. A jamais. Et elles me rappellent mon parcours. Ce gène. Cette mère absente.

 

Et que dire de l’aspect visuel de ma poitrine. Malgré trois grossesses, elle est haute et ferme, ce qui ne me déplaît pas, j’avoue. Mais la forme  n’est pas « parfaite ». Mes seins ne sont pas « ronds ». Les deux ont un aspect irrégulier, avec des légers creux, des aspérités à certains endroits. Preuve qu’une prothèse artificielle ne peut pas remplacer une glande qui, au fil des ans, a construit mon néné.

Pourquoi croyez vous qu’Angélina n’a jamais montré au monde entier une photo d’elle nue depuis son opération ? ça aurait eu du sens. ça aurait été militant. Ce cliché aurait permis de magnifier son acte, son courage. Mais elle ne l’a pas fait. Et personne ne se questionne.

Au quotidien je peux facilement corriger ces petites déformations.  Avec un joli soutien gorge rembourré qui donne une jolie forme (sous condition que ce fameux soutif soit bien coupé et n’appuie pas sur mes cicatrices). De ce fait, aux yeux du monde, ma poitrine n’attire pas les regards. Cependant, nue, je ne peux pas tricher et ne peux cesser de me questionner : quelle image je renvoie à mon homme ? et mes filles ? et mon garçon ? Une femme à la féminité meurtrie ?

 

Je reconnais que ces deux points (cicatrices et aspect visuel) ne sont que pacotilles comparé à l’absence de sensation.

Brad Pitt a beau être un des plus beaux mecs du monde, ses caresses au niveau de ses seins, ne font plus grimper aux rideaux sa femme. D’ailleurs, j’avoue,  s’il venait à la maison me titiller les tétons, je le jetterais. Car l’ablation de la glande mammaire supprime également les nerfs sensoriels.

Pour ma part, me toucher les seins est aussi désagréable que toucher mon nombril. Et je peux même dire que c’est douloureux.

Ma vie sexuelle est donc fatalement impactée. La mienne comme celle de Brad et Angélina.

Après, autre point commun avec Mme JOLIE PITT, la vie m’a offert un mari en or. Un homme rare car patient et compréhensif. Toutefois, de temps à autre, je sais que cette insensibilité ou extrême sensibilité le pèse. A peine me frôle t il (volontaire ou non) que je me raidis. Involontairement. Là encore, personne ne parle de cette séquelle. Plus secrète. Plus intime.

Ma vie de femme est de nouveau menacée. La vie d’une femme passe aussi par sa vie sexuelle non ? Mon homme conservera t il sa patience ? sera t il toujours aussi tolérant ? Acceptera t il à tout jamais de se passer de ces deux jolis « joujous » que sont les seins réactifs d’une femme ? Et donc par extension, conservera t il son regard indulgent devant mes seins mutilés ?

 

Bien sur, ces séquelles ne me font pas regretter ma décision. La mammectomie préserve ma vie. Ou tout du moins, éloigne le cancer. Elle me permet de ne plus être sous l’égide de la fatalité. J’ai la sensation de maîtriser et d’éloigner cette maladie qui tue les femmes de ma lignée.  Mais le prix à payer n’est pas nul. Et pour la première fois, je souhaitais en parler.

 

Voilà donc tout ce que je n’ai pas pu dire à mon amie. Pour le moment.

 

Claire, qui est une femme épanouie, abîmée mais en vie.  Et qui en profite à 1000 à l’heure de sa vie.. en réfléchissant à la prochaine opération : l’ablation des ovaires.

 

angelina-jolie-preventitive-double-mastectomy-breast-cancer-brca1-gene-precaution-removal-women-health-spry

 

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Angélina Jolie ne vous a pas tout dit.

  1. Témoignage très touchant.
    Je ne rendais pas compte des « détails » non rendus publics dont tu parles. En particulier, je ne savais pas que cette opération touchait aux nerfs.
    C’est du courage que d’affronter tout ça.
    J’ose espérer qu’aucun conjoint n’est désagréable envers sa femme suite à cette intervention, ce serait tout de même le pompom !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s