La leçon du jour.

 

Dehors, il fait beau. La baie vitrée est ouverte. La chaleur du milieu de journée imprègne la maison. La lumière est sublime : jaune, éclatante. En fond sonore « le grand bazar du Weepers circus ». Quelque chose d’entraînant et de rythmé.

Mlle Olympe ne me lâche pas depuis ce matin. Assise sur sa petite chaise blanche devant le tableau noir, elle attend que je lui dicte un mot « dont toutes les lettres chantent » pour lire. Elle est fière quand elle parvient à déchiffrer et donner sens à ces lettres alignées.

J’ai ptit prince dans l’écharpe. Depuis 5 semaines maintenant, ces dents peinent à percer et les douleurs semblent terribles. Il mordille vigoureusement sophie la girafe mais rien n’y fait. Il chouine. Il pleure. Le doliprane et l’homéopathie s’avèrent si peu efficaces. Seul l’écharpe le soulage. Le contact et la chaleur, c’est réconfortant.

11h45, il est désormais temps de préparer le déjeuner. Le concombre doit être épluché. Les saucisses misent sur la plancha. Le crumble ananas doit être sorti du four. J’ai l’économe en main, un regard sur la chauffe de la plancha et un gant de cuisson près de moi.

Miss Néphélie, elle,  est dehors à transvaser des cailloux d’un point A à un point B. Avec son seau bleu.  Il n’y a qu’elle qui en comprend l’intérêt. De temps à autre, elle revient vers moi pour me solliciter mais je ne suis pas disponible  » tout à l’heure ma chérie » « attend deux minutes » « je finis ça et je m’occupe de toi ». Mais je n’ai pas pris le temps.

 

 

Tu vas m’obliger à le prendre.

 

Tu viens vers moi en vitesse, comme paniquée. « pipi vite !!!! ». Comme souvent dans cette situation, je comprends que l’heure est grave. Tu es propre depuis peu et je sais que tu vivrais mal un accident. J’abandonne tout pour t’accompagner aux toilettes. Mlle Olympe râle ! P’tit prince grogne ! Les deux font entendre leur mécontentement. Bruyamment.

Je t’installe et m’apprête à partir. C’est comme ça que l’on fait depuis le début. De là où tu es assise, tu peux nous voir dans la pièce  principale. Mais cette fois, tu changes les règles : tu me tiens vigoureusement les mains et formule un « NON »tonitruant. Tu piques ton regard dans le mien. Je perçois bien ta détermination. Je reste donc accroupie devant toi en te souriant. Dès lors tu m’agrippes dans tes bras en me murmurant « câlin ». Ce fameux mot que tu prononces en accentuant et laissant traîner plusieurs secondes le son -IN. J’adore. Tu recommences trois fois avant de me lâcher. Finalement, cet endroit n’est pas si incongru pour un câlin : c’est exigu donc intime, la pénombre est moins violente que la lumière vive et il est clair que personne ne viendra nous y déloger.

‘Fini’. Ton regard malin me conforte dans l’idée que tu n’as rien fait dans les toilettes. Tu t’échappes aussi vite que tu es arrivée et retournes à tes cailloux.

Pour ma part, je reste perplexe toujours accroupie dans les toilettes.

 

Miss Néphélie, tu es une petite fille incroyable. Ton stratagème pour m’avoir rien qu’à toi me fait sourire et m’épate. Il me fait réfléchir aussi. Il n’est pas facile d’accorder le temps nécessaire à vous, mes  3 jeunes enfants. Vous avez tant besoin de moi. Il m’est si difficile de répondre à tous vos besoins – souvent formulés au même moment-. Cependant, parfois, j’oublie l’essentiel : un câlin. Ca prend peu de temps. C’est parfois suffisant.

Alors, mes enfants, depuis ce midi, je vous le dis et le redis : n’hésiter pas à user de ruse et de plan ingénieux pour m’extirper du lourd quotidien. C’est si bon.

 

 

DSCN7311gfd

 

Claire, qui apprend régulièrement des leçons sur « l’essentiel » avec ses trois enfants ingénieux

Publicités

4 réflexions sur “La leçon du jour.

  1. Merci ! Toujours le meme plaisir à te lire ! Je commence et à chaque fois tú me tien en haleine et je vais jusqu’au bout ! Incroyable pour quelqu’un comme moi, qui prefere les images ! Tú as tout à fait raison, moi qui suis tres tactile, je passe mon temps à les attraper pour faire le gâté, mes 5 hommes ont l’habitude, et se laissent faire ! Ça fait du bien d’aimer et de se sentir aimer !
    Pimprenelle
    http://www.cinquanteansetalors.com

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s