Novembre 2013 dans le cabinet de l’échographiste

Ce matin, j’avais rendez vous chez mon médecin. Une fois tous les 6 mois nous faisons le point sur les examens à faire dans le cadre du suivi de ma mutation génétique. L’IRM pour ma poitrine est à programmer. L’écho des ovaires à faire.

Je me retrouve dans ma voiture, les ordonnances en main et là, FLASH BACK.

Novembre 2013. Je suis dans le cabinet de radiologie. Seule. Normal, c’est mon écho des ovaires. Un contrôle bi annuel pour ne pas dire une routine régulière. L’échographe me connaît, c’est toujours à lui que j’ai affaire. Je suis allongée, le bide à l’air, le gel glacial bien étalé. Comme d’habitude, il tente de me mettre à l’aise en parlant de tout et de rien.  Mais comme d’habitude ça ne fonctionne pas. Ces examens sont toujours un stress pour moi : on ne contrôle pas que tout va bien, on vérifie qu’il n’y a rien de grave. J’ai beau me résonner c’est comme ça que je vis les choses.

Normalement, l’échographe me parle tout en effectuant l’examen. Mais pas cette fois ci. Je vois bien qu’il a la mine grave. Moi, je n’ose l’interrompre, le questionner. Par trouille. Par lâcheté.

Il me demande d’aller vider ma vessie. C’est nouveau ça, ce n’est pas commun. Je m’exécute.

De retour, je le vois de nouveau plisser les yeux et réfléchir. Je ne veux plus essayer de lire sur son visage alors je jette un coup d’œil sur l’écran. Je ne vois pas bien mais j’aperçois un contraste, comme « une masse ». Dans ma tête ça tourne. Le scénario catastrophe est en marche.

-« Vous avez combien d’enfants ? »

-« euhhhh 2 ! C’est une drôle de question ça »

– « Et sinon, vous n’êtes pas malade depuis quelque temps ? »

-« Non. Enfin si. Un peu. Comme tout le monde. Il y a la gastro qui traîne en cette saison »

-« Oui peut être » (gros blanc) « et vous n’avez pas un retard de règle ? »

-« J’en sais trop rien, je ne calcule pas en ce moment. Et puis je suis pas mal stressée car je prends lundi un nouveau poste à mon travail.  Non mais là, on peut arrêter de tourner autour du pot ? Vous pouvez me dire concrètement ce qu’il y a ? Je vois bien qu’il y a un problème. Je suis prête à entendre. Je vous assure, je ne vais pas m’écrouler. Bon ok c’est un mensonge. Mais dites moi ce que vous voyez et après, on verra comment je vais réagir ».

Et là, je le vois me sourire, me toucher le genou et me dire :

« Vous ne voyez pas où je veux en venir avec mes questions ?  »

ENFANTS – MALADE – RETARD DE RÈGLE

ça y est je comprends ! Alors je ris. Nerveusement. Par soulagement. Je m’attendais au pire, il m’arrive le meilleur. Par surprise.

Ptit prince est là, installé dans son nid depuis plus de 8 semaines. Je n’étais pas attentive à ses signes et il m’a fallu cet examen de contrôle pour découvrir son existence.

.

Alors aujourd’hui, là dans ma voiture, mon ordonnance à la main, je souris …… et je prie pour que lundi prochain, lors de l’examen, l’échographiste ne voit RIEN. RIEN DU TOUT.

 

1384437286-21185

.

Claire, qui a un stérile en cuivre que l’on risque de voir tout de même à l’échographie.

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Novembre 2013 dans le cabinet de l’échographiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s