La petite traductrice à domicile

Je ne me souviens plus de la première fois que c’est arrivée. Il est plus que probable que je n’y ai pas prêté attention. Au mieux, j’ai cru que tu étais tombé juste ‘par hasard’.

Et puis, aujourd’hui, j’ai pris conscience, pleinement, de l’aide que tu m’apportes. J’en suis restée fascinée. Déroutée aussi. Et j’en suis encore émue.

 

Comme souvent en ce moment, Miss Néphélie est frustrée de ne pas pouvoir s’exprimer clairement. Ou plutôt, devrais je dire, elle est frustrée qu’on ne réagisse pas comme elle veut à sa demande du fait qu’on ne comprend pas ce qu’elle exige souhaite.  Elle s’énerve, articule moins bien, ne trouve plus ses mots et trépigne. Malgré la patience que l’on tente de lui accorder et de conserver, la tension monte. Inéluctablement. C’est chiant. Pour elle, comme pour nous. Il n’y a pas d’issue… si ce n’est le temps. Le temps qu’elle perfectionne son élocution, son vocabulaire… Le temps que nos oreilles s’habituent et reconnaissent encore mieux sa façon de parler.

Mais toi, Mlle Olympe, tu es déjà au top.  Tu sais ce qu’elle veut quand elle prononce ‘omge- et, ce bien avant qu’elle ouvre le frigo et nous montre de son doigt grassouillet le fromage. Tu es capable de lui réponde ‘oui bien sur, je te prête ma peinture » quand elle te dit « mao intare là ». Et encore plus fort : tu acceptes de jouer le rôle de traducteur. Certes, ton ton parfois condescendant est irritant – genre nous, adulte,  sommes de pauvres débiles qui ne comprenons rien aux sollicitations pourtant basiques de ta sœur- Mais quoi qu’il en soit, ton aide est appréciable. Au delà du fait que tes interventions nous évitent des tensions, elles aident aussi et surtout ta sœur à grandir. En effet, dans le calme, sans énervement Miss Néphélie  progresse dans l’acquisition de langage car elle prend du plaisir à interagir avec nous. Sans agacement. Ainsi, tu vois, ta place est précieuse. Le lien qui t’unit à ta sœur l’est autant sinon plus.

 

 

Claire, émue de l’amour et la complicité qui existent entre ses 2 filles de 2 ans et 9 mois d’écart

 

ma-grande-soeur

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “La petite traductrice à domicile

  1. Ici c’etait pareil jusqu’a ce que antoine aille a l’ecole on ne comprennais rien de ce qu’il pouvait raconter. Meme pour te demander de dessiner une fleur, juste ce mot « fleur » ou un aute d’ailleurs… ce n’etait pas possible meme avec toute la bonne volonté dunmonde. Je me sovient très bien de cet « air condescendant » dont tu parles quand son frère (2 ans et 1 mois de plus) me regardait de haut et me disant « ben quoi ?il veut que tu dessine une fleur » il baissé sa tête et reprennait son dessin… grrrr

    Aimé par 1 personne

  2. En fait, même si grâce à notre aînée on comprend ce qu’elle demande, on l’incite à bien répéter correctement pour justement, ne pas l’installer dans un confort du moindre effort et de la facilité. Et pour le coup, ne pas non plus mettre la grande à une place qui n’est pas la sienne ^^ .
    On verra ce que ça donne dans un moyen terme 😉

    J'aime

  3. Tiens c’est drôle … 2ans 9 mois d’écart c’est pareil ici … Et he me suis reconnue dans ces mots ^^ je les ai reconnues aussi … Je te renvoie le compliment pour les prénoms … Olympe était d’ailleurs en course 😉 la Douce, la rebelle… Humm … On dirait les miennes … Tres beau post …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s