Faire le choix d’un prénom original pour son enfant

Voici un article que j’ai dans mes brouillons depuis des mois et des mois. Un article que je peaufine et qui malgré tout reste à chaque fois, à mes yeux, incomplet, non clair ou source de polémiques. Et justement, je ne veux pas que ces quelques mots blessent ou dérangent, ce sujet étant si personnel et passionnel.

Et puis eniraa a écrit un post sur le prénom de sa fille. Un joli article d’une maman qui a fait le choix du différent et qui le défend. Par respect et amour pour sa fille.  Je l’ai lu, j’ai aimé son audace et ça m’a décidé à sortir de l’ombre ce billet.  Avec tous les risques que cela comporte.

Bonne lecture !

 

 

Pour débuter, je vais tout de suite préciser que le titre de cet article ne me convient pas, mais il en fallait bien un pour « appâter » le chaland et dire « en gros » de quoi j’allais parler. En effet, chez moi, on ne fait pas le « choix » d’un prénom original pour « faire original ». Ce prénom s’ impose. Tout simplement.

Egalement, je souhaite préciser que ce post n’est pas une réponse aux mauvaises critiques de certains ou une justification de nos choix. Cet article est juste un partage d’expérience.

Pour finir ce préambule : attention !! Grande révélation concernant ma vraie vie de vraie.

 

Nos trois enfants portent des prénoms que certains qualifient d’originaux. Mon mari et moi n’adhérons pas à ce point de vue. Certes, leurs prénoms sont « rares« , dans le sens « peu attribués », mais pour nous ils ne sont pas  « originaux ». En effet, les sonorités ne sont pas « décalées » par rapport aux prénoms à la mode actuellement. Ce ne sont pas non plus des prénoms inventés ou dont la référence est péjorative. Egalement, leurs écritures restent celles d’origine, on n’y a pas touché.

 

Premièrement, à mon sens, attribuer un prénom à son enfant est une très grande responsabilité. Dans ce choix j’y mets beaucoup d’enjeux : qu’est ce que le prénom renvoie  aux autres ? Est-il chic et/ou bohème et/ou romantique et/ou classique et/ou à la mode? Est-il fort ? Les sonorités sont elles pétillantes ou modes ou dures ? …

Mon mari me rejoint sur ce point : nous ne pouvons pas donner un prénom sans y avoir réfléchi, pensé pendant des jours et des semaines. Nous sommes ce genre de parent qui parle de prénom avec passion, conviction et donc forcément nous sommes incapables de faire de compromis. Une fois dit cela, ça ne vous étonnera pas de savoir que nos plus graves disputes de couple ont concerné ce sujet !

 

Pour nous,  attribuer des prénoms rares s’explique.

En effet, premièrement, il faut reconnaître  que nos goûts sont assez éloignés des prénoms dits « à la mode ». En effet, ni mon mari ni moi n’accrochons sur les prénoms dont  la sonorité se termine par -a ou -o ou -ann ou -ine (à quelques exceptions près bien sur). Question de goût. Nous sommes beaucoup plus attirés par les sonorités -é, -el -is.

De plus, du fait de mon emploi (travailleur social), je suis amenée à côtoyer des enfants au destin plus ou moins simple et donc, je ne me vois absolument pas donner un prénom qui  se rapporterait à l’un d’eux. Aussi, la liste des prénoms possibles se réduit considérablement.

Enfin, je suis une grande fan de prénoms depuis toujours. D’ailleurs, je participe  régulièrement au forum « prénom » de doctissimo. Je suis également avec assiduité et malice, le tumblr « prénom d’une pipe ». Etre fan de prénom signifie aimer la sonorité du prénom bien sur mais aussi et surtout s’arrêter sur son étymologie, son sens, son histoire. Et participer à ce forum/tumblr permet de découvrir et/ou de partager des prénoms de toutes sortes. A partir de là, nous avons un accès direct à une quantité incroyable de prénoms (bien plus que ceux présentés dans des ouvrages par exemple). De ce fait,  forcément, nos listes de prénoms « potentiels » s’agrandissent. Egalement, au fur et à mesure de les rencontrer, on se surprend à  aimer des prénoms plus rares et/ou plus originaux.

 

Et puis, sachez que dans le choix d’attribution du prénom, nous avons été aidés  par nos bébés himself !

Je m’explique : les prénoms ont été choisi le jour de notre première rencontre, dans une liste pré définie. Ce prénom reflète l’ambiance du moment et/ou la manière dont notre bébé est arrivé sur cette terre. Aussi, notre choix ne peut pas être plus en adéquation avec ce petit être que nous découvrons. De toute façon, il ne pouvait pas en être autrement : impossible pour nous d’attribuer un prénom à une personne  que nous « ne connaissons pas ».

!!!!! ATTENTION LES REVELATIONS TANT ATTENDUES ARRIVES  !!!!!

Dans la ‘vraie vie’ Mlle Olympe s’appelle Céleste. Elle doit ce choix au fait qu’elle soit née dans le calme, sans bruit, tout juste un toussotement et les yeux grands grands ouverts, comme en éveil sur le monde.

Miss Néphélie porte le doux prénom de Cléophée, ce qui signifie en grec « célébration et levé d’une étoile ». Ce fut une évidence de l’appeler ainsi : elle est née une nuit brumeuse où était visible qu’une seule étoile, la plus étincelante : l’étoile polaire.

Pour notre petit prince, Clovis de son véritable prénom, là encore le choix fut une évidence : il est arrivé en hurlant, victorieux, désireux de faire sa place, se faire entendre bref une entrée de conquérant ! Ce petit garçon  ne pouvait porter qu’un prénom royal.

De ces faits, les prénoms choisis leur « collent » à la peau. Dans d’autres circonstances, d’autres conjonctures, ils auraient pu aussi bien s’appeler isaure, thémis, ysée, félicie, ulysse ou gaspard. Et alors le monde aurait été différent….

 

 

Il est temps désormais de parler des différentes réactions des gens. Je ne vais pas vous mentir éhontément en vous déclarant « on s’en fout, ce sont nos choix et les autres n’ont qu’à s’y plier ». Non !! Au contraire ! Nous sommes sensibles aux remarques, ressentis et nous aimons en parler, partager, expliquer. Toutefois, quelques soient les retours, nous ne remettons jamais en cause nos choix.

A l’annonce du prénom, le plus souvent, ce sont les personnes qui aiment ou sont  agréablement surprises qui s’expriment en premier. Dès lors, les compliments voire même les éloges distillés font du bien à notre petit cœur de papa ou de maman.

Après, généralement, ceux qui n’aiment pas nos choix s’abstiennent mais leur surprise-désapprobation peuvent se lire sur leur visage. Alors, on essaie de savoir ce qui les gêne (la sonorité ? la rareté ? …) et de lancer la discussion. A la suite, j’ai l’impression que l’acceptation est plus rapide. Ainsi par exemple, une cousine pensait le prénom Cléophée inventé ce qui la gênait énormément. Le fait de lui expliquer que c’est un très vieux prénom avec une étymologie et une histoire  lui a permis d’appréhender les choses différemment. De toute façon, quoi qu’il en soit, la très grande majorité des gens s’habituent. Surtout quand ils côtoient l’enfant régulièrement. Le prénom est ainsi personnifié.

Après, parfois, les gens ne retiennent pas le prénom (ne font pas l’effort ?) ou le déforment. Alors on répète, re-répète et au final, ça rentre dans leur petite caboche.

Enfin, il y a ceux qui déclarent ouvertement leur horreur et refuse le dialogue. Là, j’avoue c’est une épreuve pour nous. Enfin surtout moi. Mais heureusement, les gens qui se permettent cela sont très RARES !! Et généralement ce sont des gens proches, pas des inconnus ou la boulangère du village. Ça explique pourquoi ça blesse autant.

C’est le moment de livrer une phase douloureuse de notre histoire de famille.

Rappelons que nous ne sommes pas fermés à la critique. Nous comprenons bien qu’un prénom (tel qu’il soit) ne peut pas plaire à tous

MAIS

il y a une façon de formuler les choses et les moments choisis pour les dire.

Parler ouvertement de l’erreur évidente, selon eux, de nos choix dès les premières heures de vie de l’enfant, à un moment de fatigue et d’épuisement parental a un impact considérable. Des mots et expressions forts tels que ‘vous ne pensez pas à votre enfant »  » on va le moquer toute sa vie »  ne sont que des attaques violentes qui empêchent une discussion posée. Pour ma part, ces propos  m’ont blessé, profondément, et m’ont laissé comme sidéré . Il me semblait que, quelques soient les familles, les jours autour de la naissance étaient précieux  et qu’il convenait de s’enthousiasmer, participer et partager la joie que procure cet événement. Au pire, la retenue est de mise avant, bien sur, de reprendre les choses. J’ai donc été choquée de la polémique lancée. Car quelque part rejeter ainsi un prénom c’est mépriser l’enfant et nous même. Surtout que cette position n’apporte rien de bon : au mieux (pour la personne), les parents changent d’avis mais je ne peux pas croire qu’ils ne ressentent pas une certaine aigreur. Au pire, ça éloigne. C’est dommage.

J’ajoute que bien sur, moi même j’ai été parfois désagréablement surprise par les choix de prénoms fait par des personnes de mon entourage. Je suis carrément allergique aux prénoms inventés ou à l’orthographe modifiée. Mais bien évidemment, je garde pour moi mes remarques. Quoi qu’il en soit, je conçois que mon avis n’est que personnel et ça ne m’empêchera en rien d’apprécier ce petit bout.

 

Pour finir et être complète sur ce thème, il me semble important de parler des bénéfices à porter un prénom rare et fort.

Déjà, je constate que la grande majorité des gens se rappellent de l’enfant, futur adulte. Ca peut être très utile au quotidien. Lors d’un entretien d’embauche notamment. C’est également très appréciable pour une personne timide. Je m’explique : mon aînée est assez réservée en présence d’inconnu. Ne pas avoir à répéter son prénom est appréciable pour elle.

De plus, je suis persuadée que l’on puise de la force dans la symbolique et l’étymologie d’un prénom. Pour moi, s’appeler un dérivé de « faible » ou de « combattant » n’apporte pas la même prédisposition. Non pas que celui dont le prénom est ‘faible’ sera malade, timide, transparent et inintéressant NON, loin de moi cette idée, mais, par exemple, j’espère que Clovis saura  puiser de la force en lui – même dans les moments difficiles- comme en référence à son illustre homonyme.

 

Bref, nos enfants ont des prénoms qui à nos yeux sont parfaits pour eux : fort, historique, à la sonorité douce.

 

Claire, in love de Céleste, Cléophée et Clovis

 

ff2521aa13831973633136f47fa6ccd3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Faire le choix d’un prénom original pour son enfant

  1. Pingback: Défi de novembre 2014 – jour 15 | ptite vie douillette

  2. Bonjour,

    En faisant une recherche sur l association des prénoms Céleste et Cléophée je suis tombée sur votre blog. Merci pour cet article ! Nous adorons ces deux prénoms.
    J aimerais en parler avec vous si vous le voulez bien. Pourrions nous parler directement par mail ?

    A bientôt

    Marie

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s