J’ai testé pour vous … le rainbow cake

Miss Néphélie a eu 2 ans le 29/07 et comme toute bonne maman j’ai voulu lui faire un beau gâteau d’anniversaire. Un beau gâteau d’anniversaire qui épate l’assistance. Oui, car avouons le, Miss Néphélie se fout complètement de la tronche du gâteau. Elle ce qui l’intéresse c’est le chocolat. C’est donc tout naturellement que je me suis mise en tête de lui confectionner un raimbow cake –  un gâteau magnifique mais pas au chocolat DONC !

Avec le recul, je me dis « n’importe quoi ma pauvre Claire », mais mettons ce choix plus que douteux sur le compte de la fatigue (je n’ai pas fait une nuit complète depuis 6 mois) et la baisse des hormones de grossesse. Ou la connerie tout simplement.

Bref.

En surfant sur le net, je suis tombée sur ces deux articles INCROYABLES : article merveilleux numéro 1  article merveilleux numéro 2

Comme tu peux le constater, la recette apparaît SIMPLE, ACCESSIBLE, ECONOMIQUE et le résultat est juste MAGIQUE. Et on ne nous cache rien : la préparation est LONGUE.  Tu vois, l’article parle des côtés négatifs c’est donc qu’il est honnête.

De ce fait, très en confiance, je me lance.

Etape 1 : les courses

De la farine, du sucre, du sucre glace, du beurre, du lait, des œufs, de la levure, de la vanille : j’ai tout chez moi !!!!!!!!!!! Oh joie, oh bonheur, je n’ai pas à courir dans les magasins remplis de vacanciers en ce moment.   Ah non, finalement, je n’ai pas dans mes placards l’essentiel : les colorants !! Et bien sur, je prends conscience de cet oubli à J-3.

Les articles  insistent bien sur le fait que pour cette recette il faut des colorants EN GEL, et bien sur, tu t’en doutes, mon magasin n’en propose qu’EN LIQUIDE.  Mais bon, 1) je n’ai pas le choix, 2) je me dis que  ça ne doit pas trop être dérangeant. Au pire, les couleurs seront moins lumineuses.

Grave erreur !

Etape 2 : la préparation des génoises

J-1, 9h45 je décide de me lancer. Il pleut dehors.

Miss Néphélie est chez la nourrice pour la journée.

Mlle Olympe s’occupe tranquillement sur la table. Elle a à sa disposition puzzles, crayons, gomettes, feuilles blanches, ciseaux, perles, cahier de vacance… Bref, une grande partie de sa chambre. Tous est là pour l’occuper un petit moment.

Ptit Prince César dort paisiblement.

9h48,  je sors l’ensemble des ingrédients nécessaires.

DSCN2498

9h50, Mlle Olympe prends soudainement conscience que finalement, ce sera plus fun  pour elle de m’aider (avoir accès à la pâte crue pour la lécher en fait, je ne suis pas dupe).

Ptit Prince chouine. Régurgite. Re-chouine. Ne s’apaise que dans la position verticale. Ok j’ai compris, je l’installe en écharpe.

Ces petits contre temps n’entament pas ma bonne volontés : 10h05, je m’y remets.

Je suis pas à pas les étapes pour confectionner les génoises.

Arrive le moment de la coloration des pâtes. Avec Mlle Olympe, on compte avec attention le nombre de gouttes nécessaires pour arriver à la bonne coloration (12 gouttes de bleus et 2 de jaune pour la turquoise. Fastoche).

A ce moment là, on est assez confiantes toute les deux.

DSCN2510

10h28, le four est préchauffé, on enfourne la 1ère génoise.

Je n’ai pas de cercle à pâtisserie, donc on tente avec mon plat en silicone.

Bon là, j’avoue les choses se corsent clairement : mon commis de cuisine s’impatiente : elle n’a pas ENCORE dégustée de la pâte crue !! Un scandale !! Sans compter que mon ptit prince me donne chaud. Très chaud. A moins que ce ne soit l »énervement et/ou la chaleur du four. Bref, je sens que mon déo est en train de me lâcher.

10h40, je sors la 1ère génoise.

Dans l’article, on m’explique bien qu’il faut démouler une fois la pâte refroidie mais bon, je n’ai qu’un seul plat et je n’ai pas envie d’y passer ma matinée donc je tente. Catastrophe ! La génoise casse, se démantèle. J’obtiens des bouts de pâtes.

Je suis dépitée.

Mlle Olympe est ravie car elle a compris qu’elle allait pouvoir manger !

Adieu la couche rose (qui n’était pas rose en fait, plutôt un genre de marron).

Je ne me laisse pas abattre, j’enfourne la 2ème génoise (avec précaution pour ne pas brûler mon ptit prince).

Finalement, pour les génoises suivantes, ça le fait SAUF les couleurs !!!! Rien à voir avec la luminosité, la pigmentation et la beauté du modèle. Ici, ce sont des couleurs ternes, fades et qui ressemblent à peine à ce que j’avais prévu (j’ai deux pâtes vertes !!!! mais comment j’en suis arrivée là ????).

Trop de déception dans une journée, je me réserve le dressage avec la crème au beurre pour le lendemain.

Etape 3 : la crème au beurre et le dressage

Le lendemain, je prépare la crème au beurre PENDANT L HEURE DE LA SIESTE.

Je décide de prendre en référence cette recette ci.

Les choses vont vites et sont satisfaisantes.

Par la suite, je dresse avec application mais le cœur lourd : ce gâteau n’aura rien du merveilleux des photos de mes modèles.

Etape 4 : la présentation et la dégustation

18h45 les invités sont arrivés et attendent le fameux gâteau.

Miss Néphélie ne sait pas trop ce qu’on attends. Elle s’imprègne de l’ambiance de la fête,  rit à gorge déployé (quite à se forcer), tient difficilement en place (trop de chose à voir). Elle a bien compris que cette soirée était pour elle et en profite.

Le moment est venue de sortir le gâteau.

A ce moment précis, je me rappelle que ma 1ère idée était d’en mettre plein la vue à ma famille, mes amis.  Je me sens con. Non pas parce que le résultat est décevant, je me sens con d’avoir oublié l’important : le plaisir de ma poulette.

Quand je vois sa réaction à la vue de ce que je lui ramène, je me dis que n’importe quel gâteau avec des bougies et une chanson chantée en son honneur aurait fait l’affaire. A deux ans, on est heureux d’un rien sous condition que ce petit rien soit fait avec amour.

Maintenant, je sais que l’important n’est pas dans une recette. L’important, le primordial est autre part.

Fotor081222448

Je sers les parts et tous découvrent ce gâteau « coloré ». Surprise. Finalement, même si le résultat est loin du modèle, mon gâteau n’est pas si moche que ça. Et puis, mes invités ne connaissent pas les photos de l’attendu que j’avais.

La génoise est délicieuse. La crème au beurre pas trop lourde. Ce gâteau est bon !!!

Bien sur, Miss Néphélie touche à peine sa part préférant se ruer sur les cadeaux à déballer.

Fotor0812223721

21h10, Le gâteau est mangé.

Miss Néphélie est dans son lit, dans un pyjama deux pièces qui lui donne cet air de « grande ». Ces dents sont brossées mais son halène garde cette odeur de bonbon.

Je lui demande si elle a aimé son gâteau. Elle ancre alors son regard dans le mien et articule parfaitement « chocolat ? ».

C’est donc tout naturellement que le lendemain je lui achète à la boulangerie un petit moelleux au chocolat, y pique deux bougies, lui chante un joyeux anniversaire et la regarde s’enfourner avec plaisir ses deux petites mains potelé dans sa bouche.

claire, qui retentera cette recette juste pour faire plaisir à Miss Népéhélie, quand elle me le demandera.

Publicités

3 réflexions sur “J’ai testé pour vous … le rainbow cake

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s