Prise de conscience

Il y a des « années » que l’on qualifie de « charnières ».

Des âges que l’on redoutent, appréhendent ou au contraire que l’on attend avec enthousiasme et impatience.

Bref, on connait tous des « millésimes » qui marquent à jamais notre vie.

 

Me concernant, je crains 2014 depuis des années. Rien que l’évocation de mes 32 ans à venir me procurait un sentiment d’angoisse. Profond.

Je ne parvenais pas à me projeter après cette fameuse date de 2014. Comme si cette année était un « trou noir » dans ma vie.

 

Bien sur, tout ceci  a un sens : le destin de ma  mère a pris un nouveau tournant, tragique, à ses 32 ans. Sa vie a déclinée dès 32 ans. Son existence a commencé à prendre fin à 32 ans.

Et puis, puisque je veux voir des signes partout, il convient d’ajouter qu’à mes 32 ans, j’aurai passer autant d’année sur terre AVEC elle, que SANS elle.

 

32 ans, c’est jeune pour avoir un cancer.

 

Plus l’âge fatidique arrivait, plus je m’obstinais à faire les comptes, à comparer nos vies. Comme si nos destins étaient parallèles. Irrémédiablement semblables.

Elle est porteuse de la mutation génétique BRCA1. Je suis porteuse de cette même mutation.

Elle est mère de 3  fille. J’ai la chance d’accueillir un premier puis un deuxième enfant….. deux  filles.

Elle évolue professionnellement et gagne en responsabilité. Je ne cesse de progresser dans mon domaine professionnel.

 

Et puis, mes 32 ans sont là. Je les fête timidement.

Bizarrement, cette journée n’est pas si morose (pour ne pas dire aussi morbide) que je l’appréhendais.

Et puis, je survie à cette date. Je me lève le lendemain sans avoir été « transformée ». Sans m’être écroulée non plus.

 

Un bilan s’impose alors à moi : ma vie n’est pas la sienne. Ma vie n’est pas en train de prendre un tournant fatal.

Je prends soudainement conscience, PLEINEMENT, que le risque que je sois malade est dorénavant extrêmement faible du fait de ma mammectomie.

Et puis, et je dirais même surtout, alors qu’elle tombait malade à ses 32 ans, moi, je m’apprête à donner la vie. Et c’est un garçon.

Sa vie déclinait à 32 ans. La mienne poursuit son envol.

 

Ma vie n’est pas la sienne.

Et maintenant, à moi d’écrire mon destin sans me référer au sien.

 

Claire, 32 ans depuis juin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Prise de conscience

  1. C est très touchant claire.. je n ai pas ose te le dire mais j ai bp pense a ta maman a la naissance de ton trésor….elle doit être particulièrement fière de la femme et de la maman que tu es ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s