J’ai testé pour vous : « mange, prie, aime » d’Elizabeth Gilbert – ou comment se recentrer sur l’essentiel pour vivre sa vie (je vous laisse méditer sur cette phrase)

Pour ce premier article de la série « j’ai testé pour vous … », je tenais à vous parler d’un chouette livre qui m’a beaucoup apporté personnellement, spirituellement et amoureusement.

C’est curieux comme ce simple objet peut me décrocher un sourire dès que je vois sa couverture.

Mesdames et messieurs, je vais vous parler de ………………………………….la bible !! Non j’déconne !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je vais tenter de vous donner envie de découvrir le livre « mange, prie, aime » d’Elizabeth Gilbert.

Ma première rencontre avec ce livre a eu lieu le jour de mon 30ème anniversaire. Autant vous dire que ce jour-là, à la base, je ne suis pas super méga giga enjouée. Mais quand en plus, je reçois de la part d’une amie intime, ce cadeau qui ne me parle pas DU TOUT, ça me fait un choc. Quoi ?? Mlle M. ne connait pas mes goûts ? Cela voudrait-il dire qu’elle n’est finalement pas si proche de moi ? Notre amitié est un leurre ? BREF, le drame.

Pourtant Mlle M. vend bien son cadeau : « je pense que je t’offre le seul cadeau qui marquera réellement tes 30 ans »

Après quelques formules de politesse (oui, je suis vexée mais polie), je fourre rapidos ce bouquin dans un sinistre tiroir de mon entrée et je n’y pense plus.

10 mois plus tard, me voilà bien enceinte (lestée de 8kg), à la maison, seule et comatant devant l’énième rediffusion des « enquêtes impossibles ». Oui, j’avoue, j’adore regarder Pierre Bellmare. C’est sympa au début. C’est chiant après 4 rediffusions. Bref, revenons à nos moutons DONC une jolie après-midi de mai 2012, je ressens une envie soudaine de lire au soleil dans mon transat-hamac (je vends du rêve là non ??). Mais voilà, j’ai également une flemme INSURMONTABLE qui m’empêche de me lever pour aller faire un petit tour à la bibliothèque située au bout de la rue (je vous rappelle que j’ai 8 kg dans le bide). C’est dans ce contexte que je me retrouve de nouveau avec « mange, prie, aime » dans les mains, sans réelle motivation (si ce n’est lire au soleil dans mon transat-hamac).

Dès la lecture des 2-3 premières pages, je suis conquise. En effet, le style d’écriture est sympa, plaisant, facile à lire et bourré d’humour. Bien qu’Elizabeth débute son livre par l’épisode de sa profonde dépression, on ne tombe jamais dans le drame. Elle tourne même les choses pour qu’on esquisse un sourire. Une pro je vous dis cette Mme Gilbert. Me voilà donc pris dans ses filets et c’est tout naturellement qu’au cours des après-midi qui suivent, je me retrouve en tête à tête avec elle, au soleil, dans mon transat-hamac, à lire et relire 3 fois ce trésor.

En premier lieu, il faut savoir que ce récit relate l’expérience VRAIE de l’auteure. Elle livre ici son parcours pour SE TROUVER. Elle nous fait part de ses voyages et expériences qui lui ont permis de s’épanouir et de se connaitre.

Concrètement, le livre est découpé en 3 parties * mange * prie * aime. Notons que le titre est en adéquation avec le contenu, on n’est donc pas lésé par un titre accrocheur qui ne correspond en rien à l’histoire.

J’avoue qu’il est particulièrement judicieux de la part d’Elizabeth de commencer le récit par le plaisir de manger. En effet, pour ma part, je ne suis pas d’emblée attirer par la prière et l’amour. Lire un sujet rendant l’hommage aux plaisirs du palais, là, je dis OUI et je saute dans l’histoire.

Donc, nous découvrons comment manger peut être une source de plaisir infinie et fait du bien au corps mais aussi à l’âme. Comme c’est bon (et déculpabilisant) de le voir écrit et vécu.

Alors, nous voilà plongé dans LE pays de la gastronomie « plaisir » ……………………………………………………………………………………………………………l’Italie.

Bon bah là, moi j’ai envie de dire « Elizabeth !! Pourquoi tu n’es pas venue en France ?? On peut en débattre en direct si tu veux !! »

Enfin bon, personnellement, je lui pardonne ce choix car elle sait parfaitement nous faire partager avec les mots, le plaisir qu’elle prend à dévorer glaces italiennes, gâteaux napolitains, spaghetti ai quattro fromagi, pizzas démentes et autres plats plus typiques et surprenants. Son rapport à la nourriture est décrit presque de façon érotique. C’est troublant et émoustillant pour le lecteur.

En plus, j’aurais tendance à dire que pour nous lecteur, ces sensations agréables ressentis sont sans conséquence (au contraire d’Elizabeth qui elle, a pris 12 kg en 3 mois !!!!!).

La bouche de Mme Gilbert ne prend pas uniquement de plaisir à manger, elle prend son pied aussi à parler italien. Direct à la lecture, tu ressens l’envie de t’inscrire dans le premier cours d’italien proche de chez toi …. avant de te rappeler que les langes c’est pas ton truc. Oui c’est ça aussi le pouvoir d’Elizabeth : nous donner envie de faire comme elle pour prendre autant de plaisir qu’elle.

La deuxième partie du livre nous plonge en Inde, dans un ashram. Il est question ici, de yoga, de méditation, de nourriture végétarienne, de purification et d’un certain texan qui a toujours le bon mot spirituel et humoristique.

Pour ma part, je n’ai jamais été ‘éduqués’ à ces sujets qui me semblaient bien mystiques et/ou ésotériques bref, à destination des bobos et/ou illuminés, mais pas pour moi, petite femme de la campagne. Et bien, Elizabeth a su me donner l’envie d’en savoir plus et d’expérimenter par moi-même. Pour vous dire : je me suis levée de mon transat-hamac pour aller au bout de la rue à la bibliothèque chercher des bouquins sur le yoga, ses enseignements, ses postures, sa philosophie et autres livres passionnant traitant de la médiation… alors que c’était un jour de soleil !! Voyez donc l’exploit que peux vous faire faire ce bouquin.

Je ne traiterais pas ici des bienfaits du yoga ni de la médiation. Je suis trop novice et autodidacte (pour le moment) pour m’exprimer correctement sur le sujet MAIS, je vous conseille juste d’ouvrir votre esprit à ces techniques et de tester vous-même. Pour ma part, ce fut une révélation ! Oui, le mot n’est pas trop fort. J’espère avoir l’occasion de vous en reparler. Quoi qu’il en soit, cette partie est de loin ma préféré.

Le livre se termine sur le récit de la redécouverte de l’amour. C’est touchant sans être niait, pudique mais sans omettre les détails nécessaires à notre compréhension des émotions et sensation réapprises. Déjà, chapeau à Elizabeth qui a fait le choix de la chasteté pendant de long mois (9 de mémoire). Dingue hein car ce ne sont pas les occasions qui ont manqué. Quand je vois dit que l’auteure est INCROYABLE.

Bien sûr tout ceci se passe dans un décor idyllique : Bali ! Une maison de rêves, des plages paradisiaques, une végétation luxuriante, des habitants typiques et chaleureux aux coutumes étranges mais captivantes…

Et bien sûr, le courtisant en question est brésilien donc sexy, charmeur, amant hors pair et amoureux. Et je vous donne dans le mille : il s’appelle « Felipe » rien que son prénom fait vibrer.

Comme on est en empathie avec l’auteure, du coup, on est trop heureux pour elle… mais pour le coup, le contraste avec notre vraie vie à nous est saisissant et notre relation amoureuse peut nous apparaitre bien fade ! -Dit donc chéri, pourquoi est-ce qu’on ne se mets pas à faire l’amour sauvagement sur la plage après s’être désirés longuement à coup de regards langoureux, amoureux et appuyés ? hein chéri ? pourquoi on ne fait pas ça nous ? la plage n’est qu’à 5 minutes de la maison ? hein chéri pourquoi ? pourQUOI ? POURQUOI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Réponse de l’intéressé ‘ bah, déjà les plages ne sont pas désertes par chez nous-

Merci de cette précision mon amour.

Bref, je vous rassure, ce chapitre ne parle pas que d’amour physique et charnel, il aborde aussi l’amour au sens large : amitié, amour de son prochain, la bienveillance… C’est beau !!! Mais là encore Elizabeth ne dépeint pas un phénomène ‘parfait’, elle nous montre à voir des côtés plus sombre de l’humain.

Enfin, la relation entre Elizabeth et Ketut, « soricer », instructeur, prêtre … de l’île est juste passionnante. Tout comme l’amitié forte qui la lie à Wayan.

En somme, ce livre est monté directement dans mon TOP 3 de mes livres préférés. Cette lecture est une source de plaisir, de joie, d’humour, d’apprentissage et d’ouverture. Elizabeth Gilbert n’est aucunement donneuse de leçon, son parcours n’est pas un chemin qui nous montre la voie pour accéder au bonheur NON !!! ce livre est juste le partage d’une expérience où chacun en ressortira pour lui-même ce qu’il en veux, en fonction de ce qui lui parle, le fait vibrer.

Pour ma part, j’en retiens qu’Elizabeth nous prouve que même au fond du fond du trou, il est possible de remonter en se recentrant sur l’essentiel et en s’appuyant sur les bonnes personnes que le destin plante sur notre chemin. Je ne suis pas prête à oublier cette jolie leçon de vie.

Elle m’a fait prendre conscience également qu’’il convient de prendre du temps pour moi. Qu’il est primordial de m’écouter, d’accorder de l’estime à la petite voix qui est en moi et de ne pas négliger ni mon corps ni mon esprit.

J’espère vraiment que je vous ai donné l’envie de découvrir ce livre et que vous prendrez autant de plaisir que moi à sa lecture.

Je sais qu’un film est tiré du livre cependant, l’expérience de la lecture permets de ressentir mille fois plus de chose qu’une vision passive de ce parcours de vie.

Il me semble important de préciser que je ne n’ai pas d’action chez l’éditeur de Mme Gilbert et que donc cet article est désintéressé.

Enfin, je finirais par ces quelques mots

« MERCI MA DOUCE MME M. POUR CETTE JOLIE DECOUVERTE QUI M AIDE A ME CONNAITRE »

Signé Claire, ou la jeune femme qui a écouté sa petite voix qui l’a incité à créer ce blog

8bdd14360921822136f96b9e22c90cd5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s